top of page

NOTE DE LECTURE PAR DANIEL QUADRUPPANI

Dernière mise à jour : 18 oct. 2019

« En lieu sûr » Ryan Gattis




Après les « Six jours » - d’avril/mai 92 où une insurrection urbaine à Los Angeles est déclenchée suite à l’acquittement de quatre officiers du LAPD auteurs d’un tabassage sur l’automobiliste noir Rodney King un an auparavant - au cours desquels le pillage fut de règle et disparurent aussi des coffres-forts, voici les deux jours d’« En lieu sûr » durant lesquels un affrontement sans concession va opposer « Ghost » expert serrurier ex toxico et délinquant, rentré dans le système et ponctuellement perceur de coffres-forts pour le département d’état DEA et « Glasses » membre d’un gang ayant besoin des talents du premier pour ouvrir ceux dérobés seize ans auparavant. Malgré le trouble passé de Ghost aux nobles et altruistes motivations, ce sont bien les buts égoïstes mêlés de trahisons, de Glasses qui triompheront…

Ce récit à deux voix nous plonge dans le monde des truands où la police n’apparaît étrangement qu’en filigrane. Cet univers décrit par des gangsters avec leur parler, souvent argotique, n’en est pas moins intéressant en tant que critique sociale «  quand l’économie se casse la gueule, la criminalité explose » ou dénonciation de crise financière à venir « scandale des subprimes ». L’autre aspect qui incite à une lecture soutenue est l’écart entre le présent de Ghost plein de poésie, notamment le besoin de s’amender, la disparition de son amour, ses idées angéliques et son destin dont il veut être le seul maître, même de la manière la plus radicale. L’être et le paraître en tant qu’oxymore.

Un beau, très beau roman qui concentre les enjeux de la vie de chaque individu et les questions morales de ceux qui tiennent la légalité à distance.

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page